Interview de Pascal Liegeois, auteur de « Construisez un drone terrestre avec une caméra embarquée »

 

Pascal Liégeois

Pascal Liégeois

 

Bonjour, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Je m’appelle Pascal LIEGEOIS, je suis passionné de robotique, plutôt la robotique sans microprocesseur (disons robotique analogique et à circuits logiques).

J’ai participé à quelques concours de la revue défunte « Micros et robots au début des années 2000, ce qui m’a amené à partager ma passion et c’est sous forme d’ouvrage, grâce à Dunod, que j’ai pu réaliser cette passion.

Pourquoi proposez-vous un livre sur les drones dotés d’une caméra embarquée ?

Tout d’abord, je pense qu’il faut bien comprendre le thème de l’ouvrage. Il s’agit de « drone terrestre ». Bien sûr, le mot drone désigne normalement un objet volant télécommandé (comprendre commandé à distance) mais dans le langage usuel non professionnel, on assimile facilement tout ce qui est télécommandé. Je propose au lecteur de réaliser un drone terrestre qui est un robot en fait, mais doté d’une caméra pour son guidage (avec liaison vidéo HF pour retransmettre les images au pilote) et qui peut aussi embarquer une caméra pour réaliser un film.
 
Quels types de caméras sont les plus à même d’équiper un drone, mis à part les « go pro » ?

Le robot peut embarquer un petit caméscope, un appareil photo compact. C’est au lecteur d’adapter ensuite les servomécanismes qui lui permettront de commander à distance quelques fonctions de ces appareils.

N’allons-nous pas inévitablement nous orienter vers des drones espions, de plus en plus petits et performants ?

Non, bien qu’il doive exister des robots dotés de caméras…

Construisez un drone terrestre avec une caméra embarquée.

Construisez un drone terrestre avec une caméra embarquée.

Des films de cinémas sont-ils réalisés grâce à des drones munis de caméras embarquées ?

Tout à fait, mais aussi pour pas mal de métiers où l’on doit prendre de la hauteur pour inspecter des ponts par exemple, ou même pour des plans « vus du ciel » jadis réalisés avec des cameramans embarqués dans des hélicoptères, pour un coût bien inférieur…
Dans certains reportages, on peut voir l’ombre du drone sur le sol….

Comment voyez-vous l’évolution de cette technologie à l’avenir et les drones feront-ils de plus en plus partis de nos vies ?

Tout le monde peut actuellement acheter un drone et s’en servir pour des utilisations plus ou moins ludiques. Je pense qu’à terme, il y aura une réglementation assez stricte comme il en existe une pour le modélisme radiocommandé. Les pouvoirs publics et l’armée utilisent déjà ces appareils. La robotique s’immiscera encore plus dans notre quotidien, c’est sûr, c’est une extension mobile de la domotique…De là à dire que le ciel sera bientôt rempli de drones bourdonnants, je ne pense pas, ça restera un gadget sophistiqué ou un outil professionnel dont l’utilisation comporte quand même des risques, il ne faudra pas oublier que les plus lourd que l’air sont aussi régis par la loi de la gravité…

Votre mot de la fin ?

Les robots de science-fiction des années 80 sont une réalité aujourd’hui. La robotique progresse à vitesse exponentielle dans tous les domaines (télé-médecine, militaire, éducation et grand-public). Avec mon ouvrage, je ne concurrence pas les drones mais je propose au passionné de robot une alternative plus…terre à terre….

« Construisez un drone terrestre avec une caméra embarquée »: sortie nationale le 4 Novembre

Propos recueillis par Laurent Amar

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires