La robotique bousculera notre civilisation : Interview de Matthias Schmitt

IMG_2936

Interview Exclusive de Matthias Schmitt, fondateur du Cyborg Végétal Ga.ia.

Bonjour, pourriez-vous vous présenter et nous présenter Ga.ia ?

Je suis Matthias Schmitt, designer industriel de formation à Strate, l’école de design, j’ai créer mon entreprise de robotique, Still Human en janvier dernier. L’idée première était de doter un robot d’une autonomie totale tant en énergie qu’en comportement. Mon idée fut alors d’utiliser une combinaison entre la machine et de la biologie. J’ajoute donc une plante afin d’alimenter ce robot. Mais en faisant des recherches plus approfondies, je me rendis vite compte que les enjeux d’un tel dispositif allaient bien au-delà d’une simple alimentation énergétique. Lors de mes recherches, j’ai découvert que les plantes avaient été différenciées des animaux au temps d’Aristote, car elles n’avaient pas la capacité de suivre leurs proies.

Par esprit de contradiction et ma volonté de bousculer les lois établies, je me dis alors que doter ces plantes d’un cerveau et de moyens de se mouvoir, leur redonnerai une nouvelle place dans le vivant. Elles deviendraient des “animaux“. Ainsi naquit Ga.ia. Un cyborg végétal capable de fournir une autonomie complète aux plantes dans leurs besoins, eau, lumière,etc. Elles apportent aussi leurs bienfaits aux hommes par leur présence et là où l’on ne les attend pas. Filtration des polluants, esthétisme pur, odeurs et protection contre les nuisibles, tel sont ses missions dans nos vies.
Ga.77plantesmallComment êtes-vous arrivé dans l’ univers de la robotique ?

Ma formation en design industriel s’est très vite orientée vers le design interactif qui consiste à appliquer le processus de design dans les domaines des hautes technologies, allant de l’application mobile à des systèmes plus complexes tels que les robots. Ce faisant et étant un grand fan de science et de science-fiction, bercé par Asimov, j’ai compris que mon talent originel pour le dessin pouvait me donner les capacités de créer ce que l’on envisage encore comme un rêve, les robots. Pour mon diplôme de fin de cursus, je me suis donc penché dans mon mémoire sur la robotique dans sa globalité pour en analyser les enjeux. Ce faisant, j’ai enchainé sur un projet de robot pour mon passage de soutenance et c’est là que j’ai conçu Ga.ia.

Quel est l’ avenir de ce marche selon vous ?

La robotique est, selon moi, le domaine qui comme l’imprimerie et internet l’ont fait, bousculera notre civilisation. Pouvoir doter notre environnement et nos objets du quotidien d’une intelligence unique, permettra des usages encore inimaginables par le passé. Le mythe du robot tueur reste très ancré dans nos esprits, mais il faut avant tout bien comprendre que l’erreur et le mal ne vient pas forcement de la création, mais plutôt du créateur.

Chez Still Human, nous voulons créer une robotique nouvelle. Ce que j’entends par là, c’est une robotique qui par ses usages sera juste et accessible aux humains. On ne doit pas faire du robot pour faire du robot, il doit avoir sa place et être pertinent de par ses usages. Mettre des robots partout n’a pas de sens. Un robot c’est la possibilité d’aller là où l’homme ne peut aller, faire des taches difficiles sans en éprouver le moindre mal et surtout nous aider et nous accompagner dans nos vies professionnelles et personnelles.

Comment avez-vous connu le robot Lab ?

Par une suite de hasard et de bonnes intentions. En effet, je travaillais déjà brièvement avec le CRIIF, centre de robotique intégré d’ile de France, et c’est de ce lien que j’ai pu rencontrer et connaître, Alexandre Ichai, créateur du Robot Lab. Cela fait maintenant 5mois que nous y travaillons et que notre projet avance à grands pas.

Votre produit est-il déjà dans le commerce ?

Notre robot n’est pas sur le marché pour le moment. Nous travaillons actuellement sur un produit plus abordable et accessible. Un premier prototype de ce produit arrivera en avril et nous envisageons de passer par une plate forme de crowdfunding aux alentours du salon Innorobo.  Et c’est a ce même salon que nous dévoilerons le premier prototype de Ga.ia. On vous réserve de bonnes surprises cette année.

Votre mot de la fin pour nos lecteurs ?

La robotique c’est avant tout un outil pour améliorer nos vies, environnement et surtout permettre de gérer le tout au mieux. Il faudra réussir à employer cette ressource nouvelle dans un avenir pas si lointain que ça. Ce que propose Still Human, c’est justement une robotique juste et proche des besoins du vivant. Nous ne voulons pas remplacer, mais accompagner, augmenter et rêver notre monde.

Propos recueillis par Nicolas Goldstein

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires