Retrouvez-nous à l’an 1 de la Robonumérique.

Capture
À l’heure où Foxconn s’apprête à robotiser sa chaîne de production avec une armée d’1 million de robots, l’avantage comparatif des pays à bas coûts salariaux s’amenuise.
Ainsi, la Californie connaît déjà des relocalisations industrielles pour rapprocher les usines des consommateurs et bénéficier de l’image de marque « made in USA ».

L’introduction d’une nouvelle génération de robots industriels, connectés numérique et Cloud Computing, illustre, quant à elle, une révolution technologique née de la rencontre entre robotique ou machine-outil du XXème siècle d’une part et technologies numériques, intelligence artificielle et objets connectés d’autre part.

Cette révolution technologique porte un nom : la Robonumérique. La Robonumérique, outil robotique augmenté de toutes les innovations numériques, Cloud Computing et objets connectés, s’invite comme une nouvelle étape de la révolution numérique après la microinformatique et  l’internet. Que ce soit dans l’agriculture –  avec des tracteurs, des drones, des robots de traite, d’entretien du sol, de vendanges ou de moissons –, dans la médecine – avec les robots chirurgiens, les consultations à distance – ou encore dans l’aide aux personnes – avec des robots de protocoles chargés d’assister les nécessiteux pour se déplacer, faire la lecture etc. –, la Robonumérique investit partout le champ des possibles et l’élargit au rythme des innovations.

En France, la levée progressive de freins culturels assure d’importants gains de productivité aux entreprises qui choisiront de moderniser leur appareil productif. Toujours en pointe dans la R&D, la France peut se prévaloir d’atouts certains avec 7% des publications mondiales en robotique.

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires