Présentation d’Olivier Frese, directeur du congrès Cebit

Olivier Frese

Bonjour Monsieur Frese, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs et nous présenter l’évènement CEBIT ?

Le nouveau CEBIT devient un festival BtoB pour l’innovation et la digitalisation. Le CEBIT souhaite allier un événement business à une ambiance de festival, faire des affaires dans une atmosphère émotionnellement forte : des conditions pour parler affaires, et l’expérience d’un mode de vie digital.

Dans les faits, cela signifie que nous combinons le traditionnel et le disruptif, des éléments caractéristiques d’un salon, un programme de conférence, des plateformes de networking innovantes ainsi que les dimensions artistiques et créatives d’un festival. 4 secteurs du salon permettent un aperçu global de la digitalisation des entreprises, de l’économie, et de la société : dans le secteur « d’économy », on trouve toute les solutions de digitalisation nécessaires, déjà disponibles et prêtes à l’emploi pour les entreprises et la gestion.

Dans « d!tec », il s’agit du futur du digital, de solutions qui vont s’intégrer à la chaîne de valeur dans les 3 à 5 années à venir. On y trouve des startup proposant des modèles disruptifs, des instituts de recherche, des technologies comme la VR/AR, la mobilité du futur, des drones et des robots humanoïdes. d!talk rassemble des créateurs, visionnaires, disrupteurs et experts venus du monde entier pour partager leurs
visions du monde digitalisé de demain. Le d!campus sera le moment fort du CEBIT : un espace lounge de networking, avec de la musique en live, de la junk food et des présentations digitales jusque tard dans la soirée.

Quelle place occuperont les robots dans cette prochaine convention ?

Les robots et systèmes indépendants font partie d’un nombre incalculable de stratégies de digitalisation, c’est pourquoi ils jouent un rôle très important au festival BtoB de l’innovation qu’est le CEBIT. Les drones et les robots sont à l’origines de changements massifs dans de nombreux domaines de l’économie. C’est un thème que nous allons consolider, car le potentiel de développement est énorme. Alors qu’il n’y a quasiment aucun drône dans le ciel
actuellement, il pourrait y en avoir 7 millions en 2025 selon les estimations de l’UE. De nombreuses opportunités se présentent en particulier dans le cadre d’utilisations professionnelles de ces matériels.

Quel est l’archétype du participant au salon CEBIT ?

Sur le CEBIT, nous souhaitons rassembler tous les acteurs de la digitalisation. Ce sont donc toutes les personnes dont la profession est liée à la transformation numérique ou dont le travail est transformé par ce phénomène. Nous souhaitons ajouter aux experts, CEO et CIO déjà présents sur l’événement, la nouvelle génération de décideur, une génération qui accompagne déjà la transformation numérique et en prend la responsabilité. Les autres participants que nous ciblons plus que jamais sont les bloggeurs, influenceurs et growth-hackers de la scène marketing. Nous souhaitons transformer l’agenda de la digitalisation allemande en une vrai dynamique.

Pourriez-vous nous affirmer que des leads importants sont fréquemment signés durant le CEBIT ?

Non seulement le CEBIT reste un événement BtoB, mais c’est aussi une partie que nous souhaitons encore développer, car la priorité d’un salon comme le CEBIT est bien de faire du business. On peut faire des affaires en s’amusant, c’est pourquoi nous avons ajouté de nouvelles caractéristiques au salon qui fixent cette idée de festival business. Avec le nouveau concept du CEBIT, nous augmentons les points de rencontre entre les exposants et les
visiteurs, avec pour but déclaré l’établissement de relations commerciales. Le nouveau concept du CEBIT alliant technologie, l’établissement de relations commerciales et l’émotionnel, permet aux exposants d’exprimer leur créativité et permet aux entreprises participantes de prendre part à l’événement de façon très flexible.

Pourriez-vous nous décrire l’édition 2018 du CEBIT?

LE CEBIT 2018 présentera les différentes facettes des grandes thématiques de la digitalisation. L’intelligence artificielle, l’Internet des Objets (IoT), les robots humanoïdes et robots de service, les systèmes autonomes, le traitement de la big data, le cloud computing, la sécurité, la réalité augmentée et virtuelle, seront les thèmes clés du CEBIT 2018.

L’intelligence artificielle sera le thème le plus important du salon, c’est actuellement le domaine technologique le plus passionnant, qui va caractériser notre façon de vivre et de travailler dans le futur. L’intelligence artificielle a le pouvoir de changer le futur, 9 mois avant le nouveau CEBIT, l’intelligence artificielle se présentait déjà comme l’un des thèmes centraux de la participation de société comme IBM ou la Fraunhofer Gesellschaft. Là-dessus,
on trouve d’autres formats de participation extraordinaires. SAP va par exemple exposer avec une roue de 60 mètres et 40 gondoles dans lesquelles il sera possible de faire l’expérience de la digitalisation.

Votre mot de la fin ?

Le nouveau concept du CEBIT a réveillé la créativité d’un grand nombre de personnes et libère de nouvelles énergies. À cela s’ajoute le fait que nous soyons en chemin dans de nombreux nouveaux domaines professionnels. Nous souhaitons tous que le CEBIT décolle, et qu’il soit pour nos exposants et visiteur un générateur de lead et un festival d’affaire permettant du networking intense. Je souhaite que nous lancions quelque chose de nouveau en Europe : un événement qui retranscrit la dynamique et la vivacité du monde digital et qui donne un coup d’accélérateur à la transformation digitale de notre économie et notre société.

Oliver Frese
Oliver Frese est membre du directoire de la Deutsche Messe AG, responsable des TICs, et des événements digitaux numérique. Il est aussi responsable des événements professionnels : Heckmann GmbH, spring Messe Management GmbH, die Messe Gastronomie Hannover GmbH et de la Gesellschaft für Verkehrsförderung GmbH.

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires