Interview d’Edouard Renard, cofondateur de Niryo

Edouard Renard

Edouard Renard

Bonjour Monsieur Renard, pourriez-vous vous présenter et nous présenter la société Niryo ?

Je m’appelle Edouard Renard et suis un passionné d’informatique. J’ai suivi des études d’ingénieurs à l’ISEN Lille pour m’orienter vers ce domaine.
J’ai cofondé Niryo en tant que CTO avec Marc-Henri Frouin, de la même promotion d’ISEN.

Nous avons remarqué que la robotique connaît une période de très forte croissance. Elle se développe notamment grâce à des robots plus performants, plus abordables, et plus intelligents. Ces robots, appelés cobots, sont capables d’interagir avec l’environnement, et donc de travailler en étroite collaboration avec des personnes. Grâce à ces robots, et aux nouvelles technologies numériques, telles que le cloud computing, l’intelligence artificielle, ou encore le big data, la robotique entre dans une nouvelle ère : l’industrie 4.0, ou industrie du futur.

Cependant, nous avons aussi remarqué que ces robots sont très chers (de 20 000€ à plus de 200 000€), et bien souvent réservés aux industriels. De plus, leur installation est complexe, et la prise en main n’est accessible qu’aux utilisateurs formés.

Nous avons donc décidé de créer Niryo pour répondre à ce problème, en rendant accessible la robotique à tous, que ce soit pour les makers, l’éducation, ou encore les startups et petites entreprises. Cette création d’entreprise intervient dans un cadre de démocratisation de la robotique et des nouvelles technologies.

Niryo Team

Niryo Team

Parlez-nous du bras robotisé 6 axes (Niryo One) , que vous avez créé

Niryo One est un bras robotisé 6 axes, accessible en coût et en utilisation.
La structure est majoritairement imprimée en 3D (matériau PLA), et le contrôle du robot se fait par une carte Arduino (contrôle des moteurs) ainsi qu’une carte Raspberry Pi (intelligence globale + interface utilisateur). Nous utilisons également Robot Operating System (ROS), un ensemble d’outils open source pour faciliter et standardiser le développement robotique.

De nombreuses façons de contrôler le robot ont été mises en place :

Applications mobile et web, connectées au cloud et au robot
Joystick
Mode “apprentissage” : vous déplacez le robot avec vos mains, et il rejoue la séquence de façon autonome
APIs open source pour les développeurs

Nous avons utilisé tous les éléments dont les makers peuvent rêver pour créer un robot basé sur l’open source. Le code présent sur les cartes électroniques sera rendu publique, ainsi que les fichiers STL pour l’impression 3D.
De ce fait, Niryo One est un très bon moyen d’apprendre la robotique, à tous les niveaux : pour les makers et passionnés d’Arduino, Raspberry Pi, ou ROS, mais également pour les enfants et les étudiants. Pour ces derniers nous avons intégré “blockly” dans notre interface web (blockly est un projet open source qui permet d’apprendre la programmation avec une interface graphique et ludique).

Niryo One

Niryo One

Vous pouvez utiliser Niryo One pour dessiner, graver, peindre, manipuler des objets sur le plan de travail, etc. Le robot peut, par exemple, automatiser une ou plusieurs imprimantes 3D. Une fois la pièce terminée, Niryo One la dépose dans un bac, et lance l’impression suivante.

Dans la maison, le robot peut être utilisé pour effectuer les tâches pénibles et répétitives, ou pour automatiser ce que vous ne voulez pas faire. Par exemple, lorsque vous vous levez le matin, vous appuyez sur un bouton de l’application mobile Niryo, et le robot prépare votre petit-déjeuner comme vous lui avez indiqué.

A l’école et à l’université, Niryo One peut être utilisé lors de travaux pratiques, pour rendre l’apprentissage plus ludique et efficace.
Les startups et petites entreprises pourront également bénéficier d’un robot abordable, pour réaliser leurs tâches de production, qui souvent sont relativement simples et ne requièrent pas un robot industriel classique. En effet, les robots industriels sont souvent surdimensionnés. Proposer plusieurs robots plus petits collaborant entre eux nous semble une solution bien plus performante et adaptée au besoins spécifiques de chacun.

Niryo One sera bientôt disponible sur Kickstarter en pré-vente. La campagne de financement participative commencera mi-Mars 2017 et finira mi-Avril 2017.

Pensez-vous que la plate-forme Kickstarter est la plus apte à financer des nouveaux projets, notamment français, dans la robotique ?

La plateforme Kickstarter grossit de plus en plus chaque année. A la base américaine, elle s’étend dans le monde entier. Cela fait seulement deux ans que Kickstarter est disponible en France. L’avantage d’utiliser cette plateforme est de pouvoir toucher une communauté mondiale.

Lorsqu’on réalise un projet dans les nouvelles technologies, on ne peut plus se permettre de rester dans sa région ou dans son pays, il faut communiquer le plus largement possible. Kickstarter est donc un bon moyen de tester le marché autour d’un projet, ainsi que de le financer en partie. Il faut également savoir qu’une communauté de “makers” importante se trouve sur cette plateforme, ce qui est un point positif pour des projets de robotique ou d’impression 3D.

Est-il déjà possible de faire imprimer en 3D des robots ?

Oui, il est possible d’imprimer à peu près ce qu’on veut, à partir du moment où l’on a un petit peu d’imagination ! Certains sites web proposent des fichiers STL (fichier 3D qui représente la structure mécanique d’un objet) partagés par la communauté de makers. Il suffit d’utiliser ces fichiers pour créer un robot de toute pièce : base mobile, bateau, robot de type industriel, drone, …

Cependant, les pièces plastiques imprimées en PLA ne sont pas aussi résistantes et précises que celles injectées et moulées. C’est pourquoi nous avons fait un gros travail de développement sur Niryo One afin d’optimiser au mieux la mécanique, pour obtenir le meilleur des compromis avec cette technologie.

Sous quelle forme peut-on introduire la robotique dans les écoles et les universités ?

La robotique touche à 3 domaines : mécanique, électronique, informatique. La combinaison des 3 et est assez compliquée à appréhender, et encore plus à maîtriser. Il faut donc que les élèves puissent avoir dans leur main quelque chose de ludique, et qu’ils puissent voir le résultat directement, par exemple lorsqu’ils codent un programme informatique.

Demander à un élève d’apprendre les principes fondamentaux de la mécanique, puis de l’électronique, puis de l’informatique, avant d’enfin commencer l’intégration des 3 pour la robotique, est un bon moyen de le décourager rapidement. Si, à la place, l’élève a la possibilité d’interagir directement avec un vrai robot, alors il y a beaucoup plus de chance que celui-ci apprécie et commence à appréhender certaines notions autour de la robotique de par sa propre initiative. Expliquer un concept abstrait en commençant par voir le résultat en pratique est bien plus efficace et motivant.

La robotique va être de plus en plus présente dans le monde entier et toucher tous les domaines. Nous pensons que la démocratiser et la rendre accessible est la voie à suivre. Les écoles et universités seront plus enclines à investir dans du matériel robotique, qui sera bien moins coûteux, et qui aura un impact positif sur l’apprentissage de la robotique et des nouvelles technologies.

Parlez-nous des futurs projets de Niryo.

Après notre campagne de Kickstarter en Mars-Avril, nous comptons mettre Niryo One en vente à partir de Septembre. D’ici là, nous allons agrandir l’équipe pour avancer plus rapidement et pouvoir proposer plus de fonctionnalités autour du robot. Un grand axe de développement sera le service cloud, qui permettra à toutes les personnes possédant Niryo One d’apprendre et de partager avec la communauté.
Par la suite, nous souhaitons également proposer différentes gammes de produits, notamment avec des robots plus puissants.

Votre mot de la fin ?

La robotique est un domaine passionnant. Démocratiser les robots, et les rendre accessibles à tous, est un vrai défi pour les années à venir. En créant Niryo, nous relevons ce défi et avons la volonté de bousculer et d’accélérer les choses pour permettre à chacun d’améliorer le futur de tous.
Si vous aimez la robotique, l’open source, et les projets innovants, alors vous aimerez certainement Niryo One !
Pour plus d’informations sur Niryo et le robot Niryo One, rendez-vous sur http://www.niryo.com

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires