Archive pour la catégorie ‘Compagnon’

Interview de Norbert Ducrot, directeur de Big Robots

Norbert Ducrot

Bonjour Norbert Ducrot, pourriez-vous vous présenter et nous présenter la société Big Robots ?

Bonjour Laurent, après une longue carrière commerciale de plus de 35 ans dans l’industrie aéronautique, j’ai quitté récemment mes fonctions de président d’Airbus hélicoptère en Chine pour me consacrer a ma passion pour les nouvelles technologies, le monde du numérique et l’émergence des robots.

Big Robots est une société familiale fondée en 2013, dirigée par mes fils Thomas et Louis, et avec pour objectif de créer en France une enseigne spécialisée dans la commercialisation des robots de service (aspirateurs, tondeuse à gazon, lave vitre,..).
L’offre robotique actuelle étant encore limitée, la société s’est développée tout d’abord autour de la distribution d’objets innovants dans les domaines de la mobilité électrique urbaine (telle que les gyros-roues ou les trottinette électriques) ainsi que dans la distribution des objets connectés.

Ces deux marchés connaissent une très forte croissance depuis 2015, croissance qui devrait rapidement devenir exponentielle avec le développent des clouds et du Big Data, l’arrivée des robots domestiques et l’explosion
des objets connectés.

Le secteur est très dynamique, de nouveaux produits innovants apparaissent tous les jours et c’est notre filiale à Hong Kong, Big Robots Asie, que dirige mon fils François, qui se charge de la veille technologique et du sourcing en Chine, en Corée du sud et au Japon. Notre but est de trouver les nouvelles émergentes qui développent les produits les plus innovants et mais aussi de qualité. Notre mission et de nouer des relations privilégiées et de confiance sur le long terme avec elles.

C’est ainsi que Big Robots distribue en France les marques Chinoises Ninebot-Segway et SANDBOT mais aussi la marque Japonaise, CEREVO, Sud Coréenne, MANDO, Américaine Clutchit ou Française, COSMO. Nous avons une expérience solide dans le monde de la grande distribution en France et l’ensemble de nos produits sont distribués dans plus de 500 magasins sur le territoire.

Nous anticipons un chiffre d’affaire de 8 M d’euros pour l’année 2017 mais victime de son succès la société est en recherche constante de financements pour accompagner son développement.

Parlez nous de la création du robot d’assistance médicale UBO ?

Tout le monde parle de robot mais pour l’instant, mise a part le robot aspirateur, aucun robot de service n’a vraiment réussi à pénétrer dans nos foyers. Pourtant, les technologies existantes permettent de concevoir aujourd’hui des robots pouvant rendre de vrais services domestiques et le plus important de tous à mon avis concerne l’isolement domestique des millions de personnes âgées dans le monde.
C’est pourquoi, avec l’aide d’amis informaticiens et roboticiens, nous avons décidé de développer début 2016, UBO, le premier robot d’assistance et d’aide aux personnes âgées, dépendantes ou handicapées.

Le robot UBO

UBO a été conçu pour être un compagnon domestique restant aux côtés des personnes âgées et pouvant converser avec elles grâce aux nouveaux logiciels conversationnels. A l’aide de son logiciel de Téléprésence, UBO permet aussi a tout moment de communiquer en vidéo avec le monde extérieur et de rompre ainsi l’isolement des personnes âgées. UBO est aussi un serviteur puisqu’il interprète et exécute vos commandes vocales domotiques.

Enfin, UBO peut aussi jouer le rôle de votre infirmière médicale car nous avons développé un bracelet-montre biométrique « Ubo Life », qui permettra a UBO d’enregistrer en permanence vos paramètres médicaux et alerter instantanément votre famille ou les services médicaux appropriés en cas d’anomalie détectée.

D’autres fonctions devraient voir le jour plus tard. UBO est un système « ouvert » aujourd’hui et nous encourageons les développeurs du monde entier à améliorer et développer de nouvelles applications.

Avez-vous collaboré avec le milieu médical et hospitalier pour créer UBO ?

La première version d’UBO que Big Robots présente aujourd’hui au salon Innorobo s’adresse au marché grand public. Plus de 25 millions de robots aspirateurs ont été vendus ces 10 dernières années dans le monde, ce qui est considérable pour un robot domestique, mais qui ne représente en fait que 5% des foyers modernes. Mon ambition est d’offrir aux familles un robot beaucoup plus utile que le robot aspirateur pour le même prix.

Dans un deuxième temps, nous allons travailler étroitement avec les hôpitaux et les services de santé afin de définir des solutions médicales approuvées, nécessaires au développement d’une version professionnelle d’UBO et à la création d’un écosystème de télé santé et de télé médecine.

Quels sont les premiers retours utilisateurs ?

UBO devrait être commercialisé tout début 2018

Est-il disponible à la vente pour les particuliers comme pour les établissements médicaux ?

UBO devrait être commercialisé dans les prochains mois après notre prochaine levée de fond qui nous permettra de tester UBO sur une échelle plus importante et de démarrer la production. Nous sommes en discussion avec une municipalité de la province Chinoise de Canton qui s’intéresse à la fabrication d’UBO pour le marche Chinois.

Quel OS utilise une montre biométrique et un bracelet connecté “Ubo Wear” ?

Pour le moment UBO fonctionne sous android mais sera bientôt également sous IOS

Votre mot de la fin ?

Les analystes prévoient qu’en 2040, dans 25 ans, il y aura autant de robots sur la planète que d’habitants, c’est à dire 10 milliards, et que chaque personne sera connectée à 1000 objets intelligents (IoT).
La France ne peut pas être absente de cette révolution industrielle digitale et l’objectif de Big Robots est de devenir un acteur Français majeur, au service de la conception et de la distribution de robots domestiques et professionnels.
Plus d’informations sur bigrobots.com

Propos recueillis par Laurent Amar

Le Japon espère que les bébés robots encourageront les gens à avoir de vrais bébés

"Kirobo" le bébé robot

« Kirobo » le bébé robot

Sous l’impulsion d’une population en déclin, une tendance au développement des bébés robotisés a émergé au Japon comme un moyen d’encourager les couples à devenir des «parents».

Les approches adoptées varient largement et sont entraînées par des approches philosophiques différentes qui posent également un certain nombre de questions, si ces robots permettraient d’atteindre l’objectif de leurs concepteurs.

Pour comprendre tout cela, il est intéressant d’explorer les raisons derrière la nécessité de promouvoir la croissance démographique au Japon. La question est due au nombre disproportionné de personnes âgées. Selon les prévisions de l’ONU, en 2050, le nombre de personnes vivant au Japon dans la tranche d’âge de 70 ans sera multiplié par deux par rapport à celui des 15 à 30 ans. Cela est attribuable à un certain nombre de facteurs, , « Plus de femmes célibataires, et un manque d’immigration.

Alors, quelles sont les différentes approches de conception choisies pour encourager plus de gens à devenir des parents? Celles-ci ont varié de robots qui imitent ou représentent le comportement d’un bébé à des robots qui ont l’air beaucoup plus réalistes. Les ingénieurs de Toyota ont récemment lancé le « Kirobo Mini », par exemple, comme moyen de promouvoir une réponse émotionnelle chez les humains. Le robot n’a pas l’air d’un bébé, mais plutôt des modèles «vulnérables» de comportements semblables à des bébés, y compris reconnaître et répondre aux gens avec une voix de bébé et d’être instable dans ses mouvements.

L’autre face plus réaliste du concept est « Yotaro », un simulateur de bébé robotique qui utilise la technologie de projection via un écran pour son visage afin qu’il puisse simuler des émotions et des expressions. Le simulateur modélise également la réaction au toucher, l’humeur et même la maladie grâce à un nez qui coule.

Des expériences passées pourraient suggérer le fait que donner aux couples des simulateurs de bébés robotisés encouragerait la croissance de la population. De récentes expériences éducatives avec des bébés robotisés et des adolescents aux États-Unis et en Australie, par exemple, ont révélé que même si les bébés robotisés ont été testés comme un moyen de dissuader les grossesses chez les adolescentes, elles ont augmenté chez couples adultes propriétaires de bébés robots faisant partis du groupe de test.

Interview de Maëlle Bataille, chef de projet pour la société en robotique Yumii

 

Maëlle Bataille

Maëlle Bataille

Bonjour Maëlle Bataille, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Maëlle Bataille, 26 ans. Issue d’une famille d’entrepreneur, j’ai toujours baigné dans le monde de l’entreprise. Ma passion pour les nouvelles technologies et mes valeurs humaines me rendent sensible aux enjeux de notre société et à sa cohésion sociale.

C’est une satisfaction de voir qu’une idée d’un jour a donné naissance à cette startup et à une équipe partageant un défi: « transformer la condition de vie de personnes âgées et de leur donner les joies et le confort de notre société ».

Présentez-nous la société Yumii

Yumii révolutionne le quotidien et le bien-être des personnes âgées en simplifiant la communication avec leur famille, les aidants et les médecins. Précurseur de l’assistance et de l’aide à domicile automatisée à distance, ce produit de nouvelle génération donne aux seniors l’accès à un catalogue d’activités et de services. Une fois l’activité choisie et planifiée, une communication en temps réel s’effectue entre les seniors et la personne qui souhaite partager un moment agréable et enrichissant avec eux.
Pourquoi ne pas partager votre visite de musée ou vos autres talents et compétences professionnelles ?
L’interaction entre les personnes se fait via un robot nommé Cutii. Ce robot est entièrement commandé par la voix et intéragit avec une plateforme web et application mobile.

Yumii est Lauréat du CES 2017 Innovation Awards dans la catégorie Tech For a Better World. Distingué durant le CES Unveiled de Paris en Octobre 2016, Yumii va exposer son innovation pour la première fois lors du CES 2017 à Las Vegas en Janvier prochain.

Est-il déjà disponible dans le commerce et si oui à quel prix ?

Cutii sera commercialisé second semestre 2017. Un abonnement d’un cinquantaine d’euros par mois permettra d’être en possession du robot et de communiquer avec sa famille de manière illimité. En plus de cela, il sera proposé des activités à la carte, payantes et gratuites ainsi que des consultations médicales selon la demande.

Cutii et ses applications.

Cutii et ses applications.

Quels ont été les premiers retours des utilisateurs ?

Les tests ont été plus que remarquable. Il suffit de voir les personnes âgées s’émerveiller lors d’une communication à distance pour voir que Yumii fait bonne route !  Que ce soit avec un guide de montagne ou lors d’un atelier de poterie, d’une séance de sophrologie ou d’un échange avec des élèves de petites classes, la richesse et la diversité des activités sont grandement appréciées par notre communauté.
Toute personne est invitée à partager des activités auprès des personnes et trouver plaisir à leur apporter un moment de bien-être.

Quelles seront les futures évolutions de votre robot ?

Un robot de surveillance et connecté.

Votre mot de la fin ?

Ensemble, favorisons le lien social.
Plus d’informations sur
mbataille@yumii.fr
yumii.io
Yumii
42 rue du Général Sarrail
59100 Roubaix

Interview de Rafal Boltryk, co-inventeur du robot Photon.

Rafal Boltryk

Rafal Boltryk

Bonjour Rafal Boltryk, pourriez-vous vous présenter à mes lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?

Je m’appelle Boltryk Rafal, étudiant en informatique de réseaux et à partir de l’année prochaine en développeur web en Belgique.  Je fais partie de l’équipe de Photon Entertainment, mon rôle est de représenter le projet et de le faire connaitre dans les pays francophones. Je m’occupe des contacts avec les intéressés par le projet, je réponds aux questions en fournissant les informations demandées.

 Parlez-nous de cette start-up que vous avez créée Photon Entrainement

Nous travaillons sur le projet depuis Novembre 2014, l’idée du start-up est née en Pologne mais en ce moment l’équipe comporte des membres de Pologne, Belgique et des États-Unis. Le premier prototype a été crée dans un garage en 3 heures, avec des matériaux que nous trouvons dans chaque maison. Après quelques mois et 2 autres prototypes, nous avons participé au Microsoft Imagine Cup 2015 que nous avons gagné! C’est à ce moment que notre aventure dans le monde du business a commencée.
Nous avons subit un « business acceleration program » qui a débauchée sur une obtention d’investisseur.

Grâce à cela, nous avons pu accélérer nos travaux sur le projet. Avec nos moyens encore, nous avons pu acheter une imprimante 3D qui est indispensable dans les cas où nous devons vite créer ou améliorer des pièces pour le robot. En Avril 2016, à l’Imagine Cup 2016, nous avons présenté un nouveau design de Photon que nous préparons en ce moment pour une production à base de moules d’injection. Il y a quelques jours, nous avons été honoré d’un prix « Marka Roku Konsumentow », ce prix est attribué à un projet suite aux votes des consommateurs et utilisateurs du produit, ceci nous a prouvé une fois de plus que le marché attend Photon avec impatience. Le 31 Mai, nous avons démarré sur Kickstarer ce qui est un grand pas en avant pour nous sur la route vers marché global.

L'équipe de Photon Entrainement

L’équipe de Photon Entrainement

Comment décririez-vous les fonctions de Photon, est-ce un « robot jouet » intelligent , à l’instar du nounours du film AI de Steven Spielberg ?

Photon n’est pas un simple jouet mais il n’est pas aussi poussé que Teddy du film de Steven Spielberg. Photon est le premier robot au monde qui se développe ensemble avec l’enfant. Ce qui veut dire qu’il sait autant que son utilisateur. Grâce à cela nous sommes sûr que l’enfant comprend le fonctionnement de Photon, il sait l’utiliser mais aussi qu’il est motiver pour le développer. Par exemple, les capteurs pour la programmation sont disponibles seulement sur une certaine étape de l’apprentissage avec le robot.

Quand l’enfant débloque le capteur de distance par exemple après plusieurs étapes, le robot lui dit : « Dis, j’ai un capteur ici, je ne sais pas à quoi il sert, pourrais-tu m’aider à apprendre à l’utiliser? ». Ensuite, l’enfant fait un certain nombre d’expériences manuelles dans lesquelles il va tester le fonctionnement du capteur. Quand il l’apprendra et le comprendra, nous allons commencer la création de simples programmes qui vont exploiter ce capteur (par exemple : le suivit du mouvement de la main ou la détection d’objets dans l’entourage).

Ceci a été testé avec des enfants de tout age, même ceux de 4 ans et nous avons conclus que même à cet age là, grâce à cette méthode les enfants comprennent comment cela fonctionne. Le robot possède en tout 10 capteurs. Il est capable de détecter des bruits, faire la différence entre jour et nuit, détecter et faire la différence entre les couleurs du sol ou encore calculer avec précision son parcours, son mouvement ou sa rotation.

De combien avez-vous besoin, avec la campagne Kikstarter, pour financer le projet ?
Photon

Kickstarter est une grande occasion pour nous pour accélérer notre expansion. Indépendamment de la somme que nous allons récolter, Photon rentrera quand-même sur le marché. Nous avons pris pour but, une somme de $ 35.000.

Plus nous récoltons, plus vite nous pourrons créer les moules d’injection et nous espérons pouvoir livrer des Photon dans les maisons des enfants avant Noël! Ceci est notre but avant tout.

 Avez-vous déjà testé Photon en situation réel avec des enfants ? Et si oui, quelles furent leur réaction vis-à-vis du robot ?

A partir du début du projet, nous consultons régulièrement des enfants et des professeurs des écoles primaires. Ce sont les enfants qui nous ont dit à quoi devrait ressembler le robot, ce qu’il devrait posséder et comment il devrait se comporter. Le nombre d’idées des enfants est juste impressionnant. Nous avons déjà testé le robot dans des crèches, des écoles primaires, des formations de programmation mais aussi dans l’environnement privée.

Les enfants ont même testé le robot dans l’environnement naturel, à l’air libre, ils ont toujours réagit par des rires et la joie et quand ils ont apprit à connaitre le caractère amicale du robot, ils ont directement commencé l’apprentissage avec Photon. Ils étaient d’ailleurs très impressionné de la facilité qu’ils avaient à la création des premiers programmes, ils étaient vraiment très fiers lorsqu’ils réussissaient des programmes de plus en plus compliqués. Le plus grand test jusqu’à présent pour nous était l’événement que nous avons organisé pour les enfants avec le partenariat de Microsoft. Pendant 5 heures, près de 400 enfants jouaient avec des Photon sans arrêts et le robot s’est débrouillé sans problèmes.

De nouvelles applications viendront-elles s’ajouter à celles déjà existantes ?

Oui. Photon a été conçu d’une façon à s’intégrer avec plusieurs applications. Dans le futur, nous réfléchissons même à une application qui va aider les enfants avec l’apprentissage des langues étrangères. L’application originale sera continué à développer, on va y rajouter de nouveaux défis, nouveaux jeux et interactions qui vont assurer aux enfants un divertissement et une éducation pendant des mois.

 Votre mot de la fin ?

Je voudrai remercier vous et vos lecteurs pour cet interview. La campagne sur Kickstarter est vraiment une très grande occasion pour nous, c’est pour cela que chaque aide compte. Supportez-nous dans nos prochains pas et actes via http://meetphoton.com/fr/home/ et faites connaissance avec Photon. Merci!

Le robot : un éducateur pas comme les autres

NAO 1
Les robots humanoïdes ont récemment trouvé le chemin de l’école. Utilisés comme une interface pédagogique exceptionnelle, ils deviennent éducateurs spécialisés ou objets de programmation. Quelles sont les premières conclusions de ces interactions robots-enfants?

 

Zoé, Julien et Maxence sont assis en cercle autour de Nao, un petit robot humanoïde blanc mesurant à peine une soixantaine de centimètres. Ces enfants autistes réalisent des exercices pédagogiques sous le regard bienveillant de leur enseignante spécialisée. Tout à coup, Nao donne une instruction avec son ton monocorde et sympathique: « Peux-tu me montrer une grenouille? ». Julien se presse de prendre la bonne carte couchée sur le sol et de la montrer à Nao. Les principaux atouts de Nao pour ces enfants ? Répéter des jeux simples et imiter des émotions basiques. Lire la suite de cette entrée »

Adoptez Buddy, le robot designé pour le grand public.

Le robot Buddy

Le robot Buddy

Le marché de la robotique d’assistance est un marché en pleine expansion. La tendance au vieillissement de la population et donc, la perte d’autonomie, participent activement à ce développement. En Europe, la population âgée de plus de 75 ans devrait atteindre 84 millions de personnes en 2020*.

Depuis longtemps utilisés dans les secteurs de l’industrie ou la défense, les robots apparaissent désormais dans nos maisons avec une croissance beaucoup plus rapide. Une belle ascension malgré les réactions hostiles en occident quant à la peur des humanoïdes.  Tout le challenge réside dans le design, l’apparence de ces robots, pour contrer cette peur de la déshumanisation…

Après le robot Nao destiné à l’éducation, le robot Pepper vient de faire son entrée sur le marché japonais le 21 juin dernier. Les réactions ne se sont pas faites attendre : les 1 000 robots disponibles à la vente se sont écoulés en 1 minute, selon Japan Times. La start-up française Aldebaran Robotics à l’origine de ce robot vient d’ailleurs d’être rachetée par le groupe SoftBank au Japon, un pays qui fait le choix d’investir massivement dans les robots d’assistance pour faire face au vieillissement de la population… Un autre acteur de taille sur ce marché : Jibo, le robot familial. Lire la suite de cette entrée »

Elo, l’ours en peluche connecté

eloC’est bien connu : tous les enfants adorent les ours en peluche, tout comme les grandes personnes. Les ours conçus pour l’hôpital Amaral Carvalho (Brésil) ne servent pas seulement à donner des câlins, ils sont connectés sur Internet, et permettent de communiquer avec ses proches et les membres de sa famille. Ces ours en peluche connectés sont d’une grande utilité pour les enfants de cet établissement de santé, puisque ces enfants, atteints de maladies nécessitant des traitements longs et lourds, sont souvent éloignés de leurs proches ; les ours en peluche leur permettent ainsi de réduire l’ampleur de la solitude et de l’éloignement de leur famille. Lire la suite de cette entrée »

Les robots jouets WowWee

robotWowWee est un des géants dans la construction de robots jouets préprogrammés, donc son utilisation ne nécessite pas connaissances en robotique. En 2009, la marque s’est distinguée, en réalisant plus de 3 millions de ventes de son robot-jouet Robosapien, ce qui fait du Robosapien un des robots les plus vendus dans le monde. Le Robosapien existe en trois versions différentes, dont le Robosapien V1 (RS-V1), le Robosapien V2 (RS-V2) et le Robosapien Media (RS-Media). Mais WowWee ne fabrique pas que des Robosapiens. Lire la suite de cette entrée »

IXI-Play, un hibou intelligent

hibouIXI-Play est un robot hibou conçu par la start-up néerlandaise WittyWorX, et est conçu pour le divertissement des enfants. Le robot hibou peut interagir avec son utilisateur, parler, chanter, danser… Doté de nombreux capteurs et d’un logiciel de reconnaissance visuelle, IXI-Play peut reconnaître des objets, des visages, des couleurs… ; et peut « parler » via son microphone intégré. Un capteur haptique lui permet également de ressentir le toucher sous ses différentes formes : caresses et autres.

Un hibou anglophone

Basé sur un système Android, ce robot autonome a la capacité d’exécuter différentes réactions programmées, des applications et des jeux. IXI-Play n’est pas seulement un jouet pour enfants ; il peut également être programmé pour surveiller un bébé, tandis que les parents peuvent effectuer d’autres activités dans une autre chambre, par exemple. Par ailleurs, d’autres applications sont disponibles sous Android et iOS, augmentant les possibilités d’action du robot hibou. Le SDK d’IXI-Play est mis à la disposition des utilisateurs par le constructeur, afin que ces derniers puissent développer de nouvelles applications pour le robot hibou. Pour l’instant, IXI-Play ne parle que l’anglais, mais d’autres langues sont en cours de travail par l’équipe de WittyWorx. Fin 2013, le robot hibou est proposé pour le prix de 299 dollars américains.

Les robots puzzle 3D

robot puzzleIl fallait y penser ! Quelques constructeurs ont conçu des robots en 3D, qui, une fois assemblés, s’animent. Déclinés sous différents modèles, les puzzles 3D ont parfois la forme de dinosaures, de personnages de dessins animés célèbres, d’animaux préhistoriques, ou encore sous des formes qui ne sont pas sans rappeler les robots dans le film d’animation célèbre « Transformers ». Le constructeur marocain MaroRobot est un des leaders dans la construction de robots puzzle 3D de ce genre.

Des animaux et des robots

À l’heure actuelle, les meilleures ventes de la marque MaroRobot concernent les modèles de robots puzzle 3D dénommés : Robot Nephilim, Robot Platoon, Robot Trooper et le Robot Noas. Pour l’assemblage, les robots puzzles sont fournis avec les étapes d’assemblage expliquées en détail. Les parents pourront aider les plus petits pour l’assemblage, puis, une fois le robot assemblé, l’enfant pourra lui faire prendre différentes poses, diversifiées par des articulations nombreuses et solides. D’autres modèles de robots puzzle 3D d’autres constructeurs sont conçus pour des enfants à partir de 3 ans. Ceux-ci, de formes moins soignées que celle des robots de MaroRobot, sont faciles à monter, et peuvent par la suite marcher, parler ou rugir. Radiocommandé, ces robots puzzle 3D sont proposés sous la forme d’animaux préhistoriques, des tracteurs, ou rouleau-compresseur.

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires