Cassie et Atrias de Agility robotic, précurseurs de la marche bipèdes des robots.

 

Cassie, le dernier né de Agility Robotics

Bien que l’humanité ait créé le robot à son image, comme le bipède humanoïde classique de la science-fiction, ces machines à deux jambes restent particulièrement difficiles à construire.
Obtenir un robot bipède à visage humain est un exploit que, pour l’instant, personne n’a réussi à accomplir.

Cependant, les industriels du secteur y arrivent peu à peu.
Prenez par exemple le tout nouveau robot Cassie de Agility Robotics. Il s’agit un bipède hautement évolué, à pied et qui tient en équilibre, apparemment avec facilité. Mais derrière Cassie, il y a une montagne d’ingénierie.
L’histoire de Cassie commence par autre un robot nommé Atria.
Atria était un robot prototype, construit pour aider à comprendre le mouvement physique de la marche bipède, avec succès.

Lorsque ses développeurs l’ont testé sur un sol difficile et sa dynamique de démarche correspondait à celle d’un humain. Mais il avait ses limites : les chercheurs ont construit Atrias pour tester les concepts scientifiques de la marche, pas comme une débauche d’ingénierie, donc il a eu des problèmes de fiabilité.
Cassie, cependant, est construit pour durer. « C’est la différence entre ce que SpaceX a fait récemment avec ses lanceurs réutilisables et ce qui a été fait avec le programme Apollo », déclare Damion Shelton, PDG d’Agility Robotics. « Il y avait beaucoup de haute technologie qui sortait du programme Apollo, mais ce n’était pas pratique ni durable comme une solution technologique à long terme ».

Cassie est un Atria hautement évolué, un robot destiné à échapper aux laboratoires pour se diriger vers le marché (Cassie est déjà disponible à des fins de recherche – Agility Robotics, a en effet un plan plus vaste, le transformer en un robot de série pour faire des livraisons et inspecter des centrales nucléaires). « Cassie peut chuter de haut et survivre. C’est un robot beaucoup plus solide qu’Atrias », a déclaré Jonathan Hurst, directeur de Agility Robotics. « Cassie peut se diriger, choisir sa direction. Cassie peut se tenir droit d’une seule jambe, elle a des chevilles, elle peut réellement être en équilibre, alors qu’Atrias ne le pouvait pas ».

Les robots sont en marche, et rien ne pourra les arrêter.

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires