Bientôt, les robots remplaceront les infirmières

Robot infirmer

Bientôt, les robots remplaceront les infirmières
Les États-Unis font-ils face à un manque de personnels dédiés aux soins de personnes âgées ? D’ici 2050, le nombre d’Américains de 65 ans et plus grimpera à 88 millions – presque le double du nombre actuel – et il n’est pas dit qu’il n’y a aura pas assez d’actifs pour les soigner tous, d’autant plus qu’il y a de plus en plus de malades d’Alzheimer et de déficients cognitifs.

Mais peut-être que les robots pourront prendre le relais.

L’idée de faire appel à des robots de petite taille, et il est étonnant de commencer à les voir apparaître dans les centres de soins.

Ces robots humanoïdes peuvent s’asseoir sur une table de chevet, effectuer des rappels pour prendre des médicaments et montrer des routines d’exercice pour les patients en convalescence. Mais ce n’est pas tout, ils pourront répondre également à des questions simples comme « Que mangeons-nous aujourd’hui ?» ou « Quel temps fait-il aujourd’hui ?».
Des mots supplémentaires peuvent être ajoutés à leur répertoire.

Mais pas d’inquiétudes, les robots à la place de véritables employés médicaux, ce n’est pas encore pour maintenant.
«Ces robots ne sont pas là pour remplacer les humains », explique Tommy Deblieck, PDG de Zora Bots, une société belge qui a été le pionnier dans le développement d’algorithmes informatiques pour les robots de soins aux personnes âgées. « Ils ne peuvent prendre aucune décision. » Ils effectuent des tâches prédéfinies ou des conversations simples avec des infirmières, ils sont là pour rendre avant tout la vie des patients un peu plus agréable. « 

MagCover
MagCover
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires
Partenaires